Bujinkan Swiss Dojo Uster | Dr. Masaaki Hatsumi
Seminare, Bujinkan, Swiss Dojo Zurich, Pietro Luca, Dr. Maasaki Hatsumi, Kampfkunst
Bujinkan Swiss Dojo Zürich Schweiz, Ninjutsu, Nicole Hammer, Pietro Luca, Shihan, Kampfsport, Kampfkunst, Kampfsport Schule
16565
page-template-default,page,page-id-16565,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-6.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

Masaaki Hatsumi

Masaaki Hatsumi (Japonais, Hatsumi Masaaki [hatsɯmi masaki], * 2 décembre 1931 à Noda, Japon, Hatsumi Yoshiaki), 1972, à la tête du Bujinkan Dōjō.

Jeunesse et éducation

Après avoir commencé Hatsumi, le kendo à apprendre de son père. Par ailleurs, il a également formé l’Aikido, le Judo et le Karaté. À l’école, Hatsumi pratiquait la gymnastique et la boxe et était capitaine de l’équipe de football. Il pratiquait la danse, il l’aidait à apprendre le Budō. Dans le lycée, il a continué à frapper et à faire du judo. Il a étudié la dramaturgie et le drame.

Passant aux arts martiaux

Il a commencé à rechercher les arts martiaux appropriés et a pratiqué le style de combat «Kobujutsu Juhappan» avec un professeur japonais nommé Ueno. Trois ans plus tard, il maîtrisait bien le style et son professeur Ueno avait déclaré qu’il ne pouvait rien lui apprendre. Il conseilla à Hatsumi d’aller à Nara et de trouver un professeur compétent. À l’âge de 25 ans, Hatsumi rencontra Takamatsu Toshitsugu, où il apprit le taijutsu. Depuis lors, Hatsumi a voyagé dix heures par semaine pendant plus de quinze ans pour se rendre à Honshu. Il a quitté Noda vendredi soir, est resté avec son professeur pendant le week-end et s’est entraîné avec lui. Il a quitté Takamatsu à nouveau dimanche soir et est reparti pour ouvrir son cabinet lundi matin.

Takamatsu donna à Hatsumi, en mars 1958 [2], un certificat attestant qu’il était le 34e soke du Togakure Ryu et donc son héritier et qu’il avait épousé sa femme Mariko à l’âge de 30 ans.

La fondation de Bujinkan

Hatsumi a décidé en raison de la grande étendue des neuf traditions (Ryuha) non séparées, mais d’exercer en tant qu’unité et a appelé son dōjō « Bujinkan Dōjō ». Le 9 septembre 1997, le Bujinden (Hombu) Dōjō a été inauguré. Jusque-là, Hatsumi avait enseigné alternativement au Dōjō à ses étudiants.

La formation sous Hatsumi aurait dû être très difficile au début, mais en 1988, il décida d’adapter le Bujinkan à cet aspect et atténua la formation. Depuis 1995, les arts martiaux à Bujinkan Bujinkan Budo Taijutsu ont appelé.

Les écoles

Hatsumi prétend être le successeur légitime des neuf Ryuha suivants:

34. Soke – Togakure Ryu Ninpo
28. Sōke – Gyokko Ryu Koshijutsu
28. Sōke – Kukishinden Ryu Happo Hikenjutsu
21. Sōke – Gyokushin Ryu Ninpo
18ème Sōke – Koto Ryu Koppojutsu
17. Sōke – Takagi Yohshin Ryu Jutaijutsu
16. Sōke – Shinden Fudo Ryu Dakentaijutsu
15. Sōke – Gikan Ryu Koppojutsu
14. Sōke – Kumogakure Ryu Ninpo

La plupart de ces écoles (Ryuha) sont des écoles de samouraï. Trois des écoles sont les dernières écoles de ninja connues. Voir aussi Ninjutsu. Hatsumi n’a pas encore nommé de successeur.

1990 à aujourd’hui

En raison de problèmes de santé (diabète) et de prendre soin de sa femme, Hatsumi ne reste plus qu’au Japon. Il s’entraîne toujours à Bujinden (Honbu-Dōjō). Il a reçu de nombreuses récompenses militaires et publiques dans le monde entier. Il a reçu deux autres doctorats, l’un en philosophie et l’autre en sciences. En 1986, il a reçu le titre d’instructeur de l’année du Black Belt. Scientifique, peintre impressionniste, acteur, musicien, chanteur et auteur, il a écrit d’innombrables chroniques dans des journaux et des magazines, a écrit de nombreux ouvrages sur le Ninjutsu et a publié le magazine Bujinkan intitulé « Sanmyaku ». Il a réalisé plus de 25 vidéos et participé à de nombreux films: « Shinobi no Mono », 50 épisodes de la populaire série pour enfants « Jiraya » et « Suteki no Mama ».

Source

Bo F. Munthe: Ninjutsu, édition allemande 1992. page 23

Masaaki Hatsumi: Tetsuzan. Édition allemande 2001.page 81

Masaaki Hatsumi: Advanced Stickfighting, 2005. page 42

Littérature
  • Masaaki Hatsumi: La voie du Ninja – Techniques secrètes. Éditeur Dieter Born, Bonn, 2009, ISBN 978-3-922006-53-4
  • Wolfgang Ettig: Takamatsu Toshitsugu. La biographie d’une légende des arts martiaux. 2004, ISBN 3-924862-11-7
  • Masaaki Hatsumi: Hanbôjutsu – Kukishin Ryû. 2006, ISBN 3-924862-05-2
    Moshe Kastiel: Samurai and Ninja – Volume I: Histoire et tradition des arts martiaux japonais. 2004, ISBN 3937947000
Sources: Wikipedia